Lutter contre les mouches du cheval

L'importance du contrôle des mouches pour des chevaux, en bonne santé

Si vous avez des chevaux, vous avez des mouches! Les mouches et autres insectes piqueurs sont des ravageurs constants qui irritent à la fois les chevaux et les cavaliers, en particulier pendant les mois d'été lorsque les conditions météorologiques créent un terrain propice à la reproduction des mouches. Ces ravageurs peuvent également présenter un risque sanitaire majeur avec leur capacité à transmettre des maladies. Les mouches vivent, se nourrissent et se reproduisent dans des saletés où les germes, les bactéries et les maladies transmissibles prospèrent, c'est pourquoi le contrôle des mouches est une partie si importante de chaque routine de soins des chevaux.

Différents types de ravageurs

Il existe de nombreuses espèces de mouches, et bien que presque toutes puissent aggraver les chevaux, quelques-unes ont été identifiées comme particulièrement embêtantes. Voici quelques conseils utiles pour vous aider à reconnaître les mouches présentes sur votre propriété et les risques que chaque mouche pose.

Les mouches charbonneuses ont l'une des piqûres les plus douloureuses de tout insecte suceur de sang. Ils ont tendance à mordre les jambes et les flancs des chevaux, ce qui fait piétiner le cheval. Ces mouches sont les plus actives pendant la journée, se reproduisent dans du vieux fumier ou d'autres matières humides en décomposition et peuvent voyager dans une plage allant jusqu'à 150 Km. Ils peuvent également transmettre une anémie infectieuse équine.

Les mouches à cheval sont les plus courantes dans ou à proximité des zones marécageuses. Ce sont des mouches piqueuses persistantes qui attaquent le garrot, les jambes, la poitrine et le cou du cheval. Ils sont les plus actifs pendant la journée et peuvent transmettre une anémie infectieuse équine.

Les mouches plates (mouches araignées) d'environ 10mm, que l'on trouve principalement sous climat doux, vivent en permanence sur l'animal qu'elles parasitent. Elles affectionnent les zones sensibles (anus, périnée, intérieur des cuisses) où leur piqûre douloureuse et leurs mouvements engendrent des réactions parfois violentes. Très dures à attraper (se déplacent en crabe) et à tuer (il faut les écraser individuellement entre les ongles), elles sont sensibles à l'ingestion de produits gras, huile ou vaseline (elles en meurent). On peut alors enduire les zones à protéger avec des corps gras. Attention cependant aux brûlures quand il y a beaucoup de soleil !

Les mouches des cornes se concentrent dans les pâturages et se reproduisent en tas de fumier frais. Ces mouches mordantes sont présentes pendant la journée, attaquant la poitrine et le ventre du cheval. Plus petites que de nombreuses autres espèces de mouches, les mouches des cornes peuvent provoquer une dermatite médiane.

Les mouches faciales ou de tête ont une apparence similaire aux mouches domestiques, mais sont des mouches nuisibles non mordantes. Ils peuvent être trouvés sur le visage autour des yeux, du nez ou de toute plaie ouverte d'un cheval. Les mouches faciales sont les plus actives pendant la journée. Elles se nourrissent de larmes, de muqueuses et de salive et peuvent transmettre des yeux roses et des vers oculaires.

Les mouches domestiques sont la mouche la plus courante et la plus difficile à repousser. Cette mouche nuisible se trouve autour des humains, se reproduisant dans le fumier et les ordures en décomposition. La mouche domestique est connue pour propager des germes et des maladies.

Le taon à cheval est un insecte qui se reconnaît assez facilement par sa grosseur, et, naturellement, parce qu'il harcelle les bestiaux et chevaux pour les piquer. Les taons affectionnent la proximité des bois et les prairies humides. Leur piqûre, très douloureuse a lieu principalement en pleine journée, gonfle et démange beaucoup. Elle génère des saignements qui attirent les autres insectes.

Les moucherons, ces ravageurs piqueurs attaquent les zones à poils fins, généralement à l'intérieur de l'oreille, et laissent des taches sanglantes et croustillantes. Ils peuvent être trouvés au crépuscule près de l'eau stagnante, des étangs ou des marais et peuvent transmettre la peste équine.

Les tiques sont des ravageurs piqueurs et suceurs de sang qui se nourrissent d'animaux, généralement autour des pattes, des oreilles et de la tête de la queue. Ces insectes peuvent transmettre un certain nombre de maladies, dont la maladie de Lyme.

Les moustiques sont des insectes hématophages les plus répandus au crépuscule. Ils se reproduisent dans l'eau stagnante et peuvent transmettre des maladies potentiellement mortelles telles que l'anémie infectieuse équine, l'encéphalite équine ou le virus du Nil occidental.

Qu’existe-il pour lutter contre les insectes ?

Tous les vaporisateurs à mouches ne sont pas égaux. Certains sprays anti-mouches contiennent plusieurs ingrédients actifs pour une répulsion rapide, fournissant une barrière qui empêche les mouches d'attaquer les chevaux avant de se poser. D'autres contiennent des ingrédients naturels, des revitalisants pour la peau ou des propriétés de résistance à la transpiration.  

Les pyréthrines sont des insectifuges naturels dérivés de la fleur de chrysanthème. Ils sont considérés comme l'un des meilleurs répulsifs qui empêchent les mouches de se poser et de se nourrir du cheval.

La perméthrine est un répulsif de contact qui permet une action foudroyante pour repousser et tuer les insectes après leur atterrissage. La perméthrine est un pyréthroïde synthétique qui ne se décompose pas au soleil, ce qui la rend plus longue que les pyréthrines seules.

Le butoxyde de pipéronyle agit comme un synergiste de pesticide, travaillant à améliorer l'activité d'autres ingrédients actifs. Il empêche les mouches et autres ravageurs de métaboliser les pyréthrines et la perméthrine, augmentant ainsi leur efficacité.

Lutte avec les huiles essentielles (eucalyptus, citronnelle, géranium, lavande, arbre à thé...), certaines atténuent l'odeur du cheval et de sa sueur et désorientent les insectes. répulsifs (insectifuges) naturels dans l'environnement (pyrèthre) ou à faire manger (ail).

Les vaporisateurs à mouches qui contiennent ces ingrédients actifs peuvent jouer un rôle important dans le contrôle des mouches. Lorsqu'ils sont utilisés selon les directives, les vaporisateurs contre les mouches peuvent être efficaces pour réduire l'irritation et le risque de maladies transmises par les mouches, et devraient être considérés comme une composante du régime de contrôle des mouches des propriétaires de chevaux. Supprimer complètement les insectes de l'environnement du cheval est aussi illusoire qu'indésirable. Néanmoins, il importe de bien prendre en compte les facteurs limitant leur prolifération, tant en matière de conception que de fonctionnement des installations.

Faites Mouches naturellement : La lutte biologique

APPIBUSTER est un piège à mouches à usage extérieur, idéal pour se débarrasser efficacement des insectes volants en été. Composé essentiellement de levures odorantes, capables d’attirer les mouches, ce produit est très efficace pour éliminer de façon radicale tous les nuisibles volants qui s’éparpillent dans votre jardin et votre pré. Livré sous forme de kit complet comprenant un seau, des cônes et l’attractif anti-mouches, ce piège agit immédiatement après installation. Respectueux de l’environnement et non toxique, il convient particulièrement pour un usage professionnel. Grâce à cet anti-mouche naturel à l'efficacité redoutable, vous allez protéger vos chevaux et bovins de nombreux désagréments.

Les mouches sont des parasites volants qui sont omniprésents dans notre milieu naturel. Il existe plusieurs méthodes de se débarrasser de ces nuisibles dont essentiellement les luttes biologiques, encouragés par les organismes de protection de l’environnement. Que ce soit pour un usage professionnel ou domestique, nos solutions anti-mouches 100% naturelles sans produits chimiques vous aideront à venir à bout de ces insectes.

APPIWASP est un insecte ressemblant à une petite fourmi qui débarrasse les litières des larves et pupes de mouches. La femelle APPIWASP parasite les larves et les pupes de mouche afin de nourrir sa progéniture. À la disparition des mouches, l’insecte APPIWASP disparait aussi faute de nourriture. Pour cette raison nous conseillons d’effectuer un lâcher par mois dans la zone à traiter afin de conserver une population d’insectes APPIWASP dans la zone de traitement.

TERRAPPI est un insecte prédateur (Macrocheles robustulus) qui s’attaquent au stade primaire des mouches du terreau, des drosophiles et autres moucherons piqueurs. Ces infestations de mouches sont fréquentes dans les box de chevaux.

Et enfin le must de la lutte biologique..

La Mini Guèpe Muscidifurax et Spalangia sont utilisés dans tous les types production, y compris la production laitière ou la mouche piquante des étables (Stomoxys calcitrans) prédomine.

Ce sont deux parasitoïdes de la mouche domestique et ils sont aussi les deux auxiliaires les plus utilisés dans le monde dans la lutte contre la mouche domestique. Long d’1 à 1.5 mm, ces hyménoptères ne piquent ni l’homme ni les animaux (ils sont dépourvus de dard). Ils sont très communs en Bretagne et sont complètement inféodés à la mouche domestique. Ils se nourrissent des pupes de mouches et ne peuvent se reproduire que dans ces mêmes pupes. Ces mini guêpes sont noires avec un thorax brillant. Cela permet de les observer dans la litière ou le fumier à l’aide d’une lampe de poche. Lorsqu’elles sont présente, on remarque des points brillants qui apparaissent et disparaissent sous la lumière. Il est possible de constater leur présence en observant des pupes parasitées.

La Mini guêpe MG se reproduit en pondant ces œufs à l’intérieur des cocons de mouches (appelés pupes). Ce mode de reproduction empêche le développement de la mouche car la jeune mini guêpe se nourrit de l’intérieur de la pupe de mouche. A la fin du cycle c’est une nouvelle mini guêpe qui va naître du cocon et non une mouche. De cette manière un équilibre se créé petit à petit entre les nuisibles (la mouche) et leurs ennemis (la mini guêpe). Une femelle Mini guêpe MG tue en moyenne 100 pupes de mouches durant sa vie. Muscidifurax parasite les pupes de mouches qui se trouvent en surface (3 centimètres environ) Alors que Spalangia va se spécialiser vers les pupes plus profondes (jusqu’à 15 cm).