Foin enrubanné pour chevaux

Le foin et l'enrubanné sont les formes les plus courantes de fourrages conservés donnés aux chevaux en hiver. Bien que les deux fournissent une excellente source de fibres pour les chevaux, ils ont des différences nutritionnelles distinctes en raison de la façon dont chacun est traité. Alors, quelles sont ces différences et que signifient-elles en termes de nutrition pour votre cheval ?

Le foin est essentiellement de l'herbe séchée. Il est normalement coupé entre mai et juillet à un stade de croissance relativement mature et laissé à sécher complètement. En conséquence, la teneur en eau du foin est très faible, mais pendant le processus de séchage, certains nutriments peuvent être perdus. La teneur en matière sèche (MS) du foin est d'environ 80 à 95% et la teneur en sucre est généralement d'environ 10%, mais peut être significativement supérieure ou inférieure selon les espèces de graminées coupées.

La perte de nutriments et la nature plus mature du foin signifie que sa teneur en énergie digestible en fait un fourrage à faible teneur en calories. Le foin est donc un excellent choix pour les chevaux à l'entretien ou dans les travaux légers, mais pour les chevaux ayant des besoins énergétiques plus élevés, il peut être nécessaire de le compléter avec des aliments supplémentaires. Le foin est idéal pour nourrir à volonté la plupart des chevaux, sans craindre une prise de poids excessive.

Mais qu’en est-il des chevaux ou Poneys Fourbus ?

Pour les chevaux et poneys laminitiques, plus sensibles, il est souvent nécessaire de réduire la teneur en sucre du foin, de sorte que les glucides non structuraux totaux (NSC), essentiellement des sucres, plus de l'amidon, soient égal à 10% ou inférieur. Traditionnellement, on pensait que cela était mieux réalisé en faisant tremper le foin pour éliminer les sucres ou les hydrates de carbone solubles dans l'eau (WSC), mais des recherches récentes ont montré que pour obtenir une réduction notable des sucres solubles, le foin doit être trempé pendant environ 16 heures, temps auquel il est beaucoup moins agréable au goût. En outre, la même étude a révélé qu'en dépit d'une perte moyenne de 27%, le contenu de sucres solubles de plusieurs foins testés restait supérieur à la limite supérieure suggérée pour les chevaux laminitiques et métaboliques (100 g / kg de poids corporel).

De même, Il a été démontré que si la cuisson du foin à la vapeur réduisait de manière significative les sucres solubles, les résultats ont été très variables et, dans certains cas, la réduction des sucres solubles ne pouvait être satisfaisante. La cuisson à la vapeur pourrait, cependant, bien fonctionner pour les foins de moindre qualité qui ne serait pas au-dessus du niveau des glucides non structuraux (l'idéal étant de 10%). Les foins à faible glucides structuraux peuvent être produits à partir de la croissance d'espèces de graminées à faible glucides structuraux et / ou de la coupe du foin à des moments où la teneur en glucides structuraux et fructanes est naturellement plus faible, par exemple pendant la nuit ou après un temps nuageux. Ces foins peuvent fournir une solution idéale pour les chevaux et poneys laminitiques et métaboliques, sans avoir besoin de trempage ou de cuisson à la vapeur.

Pour ou contre

Le foin est économique car il est peu coûteux à l’achat et s'il est correctement stocké, il restera en bon état pendant une période de temps relativement longue. Le foin est cependant sujet à l'accumulation de poussières et de spores de moisissures, ce qui signifie qu'il n'est pas idéal pour les chevaux allergiques à la poussière, qui ont un système respiratoire compromis ou instables.

Le foin peut être imbibé pour que les spores de poussière adhèrent au foin et ne soient plus en suspension dans l'air, mais cela signifie qu'elles sont avalées au lieu d'être inhalées, et la qualité du foin est réduite.

Des recherches récentes ont révélé que le trempage du foin augmentait la contamination bactérienne, conduisant à une réduction de la qualité hygiénique, ce qui pourrait potentiellement compromettre la santé du cheval. Une meilleure réduction de la poussière tout en conservant une bonne qualité de foin peut être obtenue par cuisson à la vapeur plutôt que par trempage du foin. Mais si l’on souhaite réduire le nombre de moisissures et de bactéries il faut une température supérieure à 100° ce qui dans le même temps réduit considérablement la qualité du fourrage.

Donner du foin au chevaux ou de l’enrubanné ?

Le foin est essentiellement de l'herbe qui a été coupée plus tôt et à un stade de croissance plus jeune que le foin et laissée à flétrir au lieu de sécher complètement. Cela signifie que l'enrubanné a une teneur en eau plus élevée que le foin et une teneur en matière sèche plus faible, généralement de l'ordre de 40 à 65%.

La valeur nutritionnelle de l'ensilage est-elle comparable à celle du foin ?

La teneur en matière sèche étant plus faible par rapport au foin, cela signifie qu'un volume plus élevé d'enrubanné doit être donné pour garantir que le cheval reçoit suffisamment de fibres. Ceci est important car les fibres végétales sont essentielles pour une fonction digestive saine, le maintien de la condition d’entretien du cheval. On peut considérer qu’il faut 1¼ de plus d’enrubanné que pour le foin. Mais cela peut dépendre de la teneur en MS de l'ensilage.

En raison de sa forte teneur en humidité, l'ensilage doit être enveloppé pour éviter la détérioration, en créant un environnement anaérobie. Cet environnement anaérobie signifie que la fermentation a lieu, ce qui entraîne une baisse du pH pour inhiber les organismes causant la détérioration.

Pendant la fermentation, les sucres contenus dans l'enrubanné sont convertis en acide lactique et en acides gras volatils (AGV), ce qui signifie que contrairement à la croyance populaire, l'enrubanné est normalement moins riche en sucre que le foin. Le foin est cependant plus riche en protéines et plus digestible que le foin, ce qui lui confère une teneur en énergie digestible plus élevée. En conséquence, les chevaux ont généralement tendance à prendre de la masse avec l’enrubanné. Donc ce n'est pas l'idéal pour les chevaux en surpoids et ceux qui ont tendance à prendre du poids, pour les chevaux métaboliques et laminitiques, sauf s'il s'agit d'une variété à haute teneur en fibres et à faible énergie digestible.

Alors pourquoi préférer l’enrubanné ?

L’enrubanné est idéal pour les chevaux qui ont un travail régulier et soutenu, les jeunes chevaux avec des besoins énergétiques et protéiques plus élevés pour la croissance et les chevaux plus âgés qui ont besoin d'une source de fourrage facilement digestible à conditions d’une bonne dentition.

Bien que l'enrubanné soit généralement plus cher à acheter que le foin, sa digestibilité plus élevée signifie que la dépendance aux aliments supplémentaires en hiver peut être réduite, ce qui le rend assez rentable. Cela signifie également qu'avec l'enrubanné, les chevaux ayant des besoins énergétiques plus élevés peuvent potentiellement être bien maintenus avec une alimentation 100% fourragère, à condition que leurs besoins en micronutriments soient satisfaits avec un complément minéral vitaminé approprié comme (EQUICELT).

De plus, l'enrubanné est sans poussière, c'est donc un excellent choix pour les chevaux dont le système respiratoire est compromis. L’avantage inconditionnel de (LEADER SPIRIT) est qu’une fois le sac de fourrage ouvert, il suffit de le défoisonner pour qu’il ne reprenne pas la fermentation, il peut donc être utilisé jusqu’à son terme sans risque.  

Rappelez-vous juste…

Le facteur le plus important lors du choix du foin ou de l'enrubanné est de s'assurer qu'il est de bonne qualité et d’une bonne variété fourragère. Le foin et l'enrubanné ont des avantages différents qui doivent être pris en considération parallèlement aux besoins nutritionnels individuels des chevaux. Alimenter avec les deux types de foin est souvent un excellent moyen d'ajouter de la variété à l'alimentation de votre cheval et peut aider à encourager un comportement naturel de recherche de nourriture. Petite astuce : mettez votre mélange dans un filet à foin suspendu à 50cm du sol favorise la chute des poussières et ralenti l’ingestion.