MUESLI SANS CÉRÉALES

Aliment complet pour tout type de chevaux ainsi qu’à ceux atteint de cushing, PSSM ou autre intolérance à la céréale.
Pathologie : Coliques, Ulcères, Cushing, Fourbures, Fonte musculaire, Coup de Sang et Myosite

LE MUESLI OUI, LES CÉRÉALES NON !

Exempt de céréales et de mélasse, le muesli sans céréales est l’aliment complet idéal pour tout type de chevaux, mais plus particulièrement à ceux présentant une intolérance à la céréale. Les chevaux atteints de maladie de Cushing ou de PSSM pourront de nouveau être alimentés correctement et retrouver une activité physique adaptée.

  • Idéal pour les chevaux intolérants
  • Apport d’énergie naturellement disponible
  • Facilité de distribution et de stockage
  • Très bonne valeur nutritive
Pathologie : Coliques, Ulcères, Cushing, Fourbures, Fonte musculaire, Coup de Sang et Myosite
Informations complémentaires
Composition

Luzerne, Fléole, Paillettes de lin, Graine de lin, Huile de graine de lin, Flocons de pois, Flocons de carottes, Phosphate monocalcique, Chlorure de sodium

  • UFC : 0,66
  • MADC : 73,9 g/kg
  • Cellulose : 27%
  • Protéines : 11%
  • Calcium : 1%
  • Phosphore : 0,60%
Mode d'emploi

400 à 750 g / 100 kg de poids vif

1L = 750 g

Typologie Cheval sport, Cheval loisir, Cheval élevage, Vieux cheval
Rédigez votre propre commentaire
Vous commentez :MUESLI SANS CÉRÉALES
Votre évaluation

Cheval sport

Le cheval de sport est un cheval qui pratique une activité physique modérée à intense, souvent avec des échéances en compétition. Qu’il soit de CSO, de dressage, de western, de complet, d’endurance ou de toute autre discipline demandant des efforts importants, il faut impérativement une alimentation adaptée. Une ration équilibrée et appropriée permet d’éviter les carences, de mettre le cheval dans les meilleures prédispositions à l’effort et ainsi favoriser sa bonne récupération physique.

Cheval loisir

Le cheval de loisirs est un cheval qui pratique une activité physique légère à modérée. Il peut faire quelques heures de balades ou de cours par semaine, avec de faibles besoins en apport énergétique. Une alimentation adaptée permet de couvrir ces besoins facilement sans surcharge.

Cheval élevage

Le cheval d’élevage comprends 3 grandes familles : les poulains, les poulinières et les étalons. Ces chevaux ont des besoins légèrement différents des chevaux au travail, et leurs rations doit être en adéquation avec leur âge, leur croissance ainsi que leur mode de vie, souvent au pré par exemple pour les poulains et poulinières.

Vieux cheval

Le vieux cheval est un cheval ne travaillant plus, mais dépensant de l'énergie pour se maintenir en état. Souvent avec des problèmes de dentition, de digestion et/ou autres pathologies, le protocole alimentaire mis en place doit être le plus adapté pour maintenir en état et dans les meilleures conditions possibles ces retraités. Attention, il n'y a pas d'âge pour être un Senior !

Coliques

Les coliques sont redoutées de tous les propriétaires car c'est la première cause de mortalité chez le cheval. Le facteur "alimentation et abreuvement" se place en tête des risques pour de développer ce syndrome. En effet, il ne s'agit pas là d'une maladie à proprement parler, mais d'un ensemble de pathologies pouvant déclencher ces crises de coliques. La douleur peut varier en intensité, mais elle ne doit pas être prise à la légère. Il est donc essentiel de tenir compte de tous ces risques, et de proposer une alimentation adaptée à chaque cheval, riche en fibres végétales.

Ulcère

Les ulcères gastriques sont définis comme une érosion plus ou moins profonde au niveau de la muqueuse de l’estomac. Souvent issu du stress auprès des chevaux de courses et de sport, il existe d’autres facteurs d’apparition de cette affection comme une alimentation inadaptée. On décèle généralement les ulcères suite à des signes cliniques révélateurs : mauvais appétit, signes de coliques après les repas, grincement des dents, bâillements au moment des repas, mauvais état général, crottins mous … L’apport suffisant en fibres végétales permet de stabiliser et de résorber des ulcères existants.

Cushing

La maladie de Cushing est une maladie hormonale, liée à une dégénérescence des neurones sécrétant de la dopamine au niveau d'une glande localisée dans le cerveau. Plusieurs hormones vont être sécrétées et provoquer de nombreux dysfonctionnement cliniques tels que : l'hirsutisme (longueur des poils), la fourbure, la dépression, la perte de poids, des sinusites ou autres infections diverses ... Une alimentation adaptée et sans céréales permet de prévenir au mieux les effets dévastateurs de cette maladie.

Fourbures

La fourbure est une infection grave et douloureuse se caractérisant par une inflammation du pied. Si elle n’est pas traitée à temps, les conséquences peuvent être graves, voire mortelles, car elle empêche le cheval de rester debout et provoque des complications comme les coliques. L’alimentation est un facteur important dans l’approche et le soin de cette pathologie. Des apports en nutriments sont nécessaires tout en limitant une ingestion de glucides : il faut donc une ration quotidienne équilibrée et adaptée !

Fonte musculaire

Que ce soit après un arrêt suite à une blessure, une mise au travail d’un jeune cheval, ou l’arrêt total d’activité pour un retraité, la fonte musculaire n’arrive jamais sans raison. Il est important de prendre en compte tous les facteurs et de revoir la pratique physique ainsi que le protocole alimentaire pour couvrir tous les besoins.

Coup de sang et myosites

Communément appelé "Maladie du lundi", les myosites ne sont pas à prendre à la légère. Dans les cas les plus prononcés, le cheval reste figé avec des douleurs musculaires très intenses et une forte sudation ainsi que des urines foncées. On constate également une augmentation du rythme cardiaque, de la température et de la fréquence respiratoire. On relève plusieurs causes, mais ce syndrome survient souvent lorsque l'alimentation est inadaptée au travail effectué (trop riche en amidon et très pauvre en fibres).